Des festivals automnaux qui valent le détour

Anna Spysz/Unsound festival

Anna Spysz/Unsound festival

par Scott Simpson

Dans ce monde de plus en plus homogénéisé, disons, ce n’est pas tous les festivals qui ont la cote. Il est difficile de trouver des concepts réellement originaux qui ne sont pas complètement dépourvus d’authenticité grâce aux commanditaires qui se multiplient d’année en année et des programmations qui deviennent de plus en plus similaires, tentant de plaire au grand public. Heureusement, on peut toujours trouver des événements qui réussissent à se distinguer, et pour la plupart, ils ne se retrouveront pas dans le circuit traditionnel. Les festivals automnaux par contre, c’est là où on commence à décerner les organisateurs qui refusent de se la jouer safe. En tant que mélomane aguerri, j’ai eu la chance de découvrir plusieurs différents festivals à travers le Canada et l’Europe qui défient le moule et sont restés fidèles à leur mission. En voici quelques-uns de mes préférés qui valent le détour.


Basilica Soundscape - 13 au 15 septembre - Hudson, États-Unis

Celui-ci je ne l’ai pas encore vécu, mais je pourrai vous en faire un suivi après mon passage de cette année. Depuis ses débuts en 2012 cet événement s’est taillé une place comme un « anti-festival » grâce à l’absence ce de commanditaires corporatifs, son penchant marginal, sa petite capacité, et une programmation qui incorpore arts visuels, littérature et musique. Le tout se déroule dans une ancienne fonderie industrielle aux abords de la fameuse rivière Hudson, maintenant devenue un centre artistique fondé par la musicienne montréalaise Melissa Auf de Maur et le cinéaste Tony Stone. J’adore me pointer à un festival où je ne reconnais qu’une poignée d’artistes, me permettant ainsi de m’imprégner de l’essence du festival et de partir à la découverte de nouveaux sons. En primeur cette année : un wagon de tramway dédié à la poésie avec 12 différents poètes qui se succèderont pendant tout le weekend. En plus d’une foire du disque, des installations artistiques, une « galerie arrière » animée par la musicienne Meredith Graves, du spoken word, des boutiques éphémères, et des afters dans le village. À suivre!

69098973_2503794912977086_7275562505072541696_o.jpg

Venus Fest - 20 au 22 septembre - Toronto, Canada

J’ai hâte à la journée où l’existence d’un festival comme le Venus Fest n’est plus une exception ou même nécessaire, mais je doute que j’aie la chance de voir ce jour arrivé de mon vivant. Mais entre temps, je suis très heureux de savoir qu’il existe. La mission du Venus Fest est de célébrer le féminisme dans les arts pendant trois jours dans la mythique salle The Opera House, et à longueur d’année grâce à sa série de concerts. Au-delà de la musique, le Venus Fest propose également des installations artistiques, des ateliers, des activités communautaires et même des lectures Tarot. Côté musique cette année on retrouve une belle concentration d’artistes canadiens dont Charlotte Cardin, Tei Shi, The Weather Station, et Too Attached.

POP Montréal - 25 au 29 septembre - Montréal, Canada

Pas besoin d’aller ben ben loin pour trouver de la grande qualité : depuis 18 ans le festival international POP Montréal demeure un incontournable. Même après tant d’années l’essence de POP demeure ; une qui favorise la musique indépendante et la créativité. Même que POP Montréal est devenu bien plus qu’un festival de musique annuel : dans l’éventail de ses activités, on y retrouve maintenant un magazine, un marché estival ainsi qu’un marché des fêtes, un symposium artistique, et bien plus. Une des plus grandes forces du festival est la diversité de sa programmation, un amalgame parfait de la relève musicale, la scène locale, et de légendes de l’industrie. Cette année, on y retrouve la pionnière de la musique électronique Laurie Anderson, le collectif Congolais KOKOKO!, une soirée avec le légendaire Nick Cave dans une église et un concert de Moor Mother et Jerusalem In My Heart au Cinéma l’Amour.

Le Théâtre Rialto par  Louis Longpré

Le Théâtre Rialto par Louis Longpré

Unsound - 6 au 13 octobre - Cracovie, Pologne

Probablement mon festival préféré au monde, Unsound est une exploration profonde de la musique électronique sans restrictions. Fréquenté par des vrais mélomanes, les gens qui assistent à Unsound sont là pour la musique, rien d’autre. Pas pour des selfies, pas pour des Instagram stories, voir que c’est même très rare de voir la lueur d’un écran de téléphone interrompre la noirceur des salles. Le festival dure une semaine dans la ville de Cracovie—exceptionnellement belle et très abordable—à travers plusieurs salles, les unes les plus déjantées que les autres. Quand j’ai assisté à l’édition 2015, sous la thématique de la surprise, j’ai eu l’occasion de voir Elysia Crampton dans un musée d’art japonais, King Midas Sound and Fennesz dans une mine de sel souterraine, Tim Hecker dans une usine de cigarettes abandonnée, Matana Roberts dans une mosquée juive, et HEALTH dans un musée de l’ingénierie. Les soirées se transforment en matinées dans l’hôtel Forum, maintenant abandonné, une imposante figure brutaliste aux abords de la rivière Vistule. Ce n’est pas pour rien que ce festival se retrouve au top du palmarès des 10 meilleurs festivals du mois d’octobre du site de musique électronique estimé Resident Advisor et que The Guardian le nomme le meilleur festival en Europe.

Pitchfork Paris - 31 octobre au 2 novembre - Paris, France

Je vous ai parlé du festival Pitchfork Paris en long et en large l’année dernière avant mon pèlerinage annuel à la Grande Halle de la Villette. Je serai franc en vous disant que l’édition 2018 m’a un peu laissé froid. Tous les mêmes éléments qui m’ont initialement charmé y sont toujours, mais la foule a beaucoup changé depuis ma première édition. Le côté plus mature que j’appréciais particulièrement a laissé place à une jeunesse qui n’a que le party en tête. Résultat : gangs d’ados en train de vomir à 22h, l’intérieur devenu un grand fumoir collectif, consommation de drogue exagérée, et une foule qui ignore complètement le savoir-vivre. Cela dit, même si je n’y retourne pas cette année, l’organisation y a apporté beaucoup de modifications pour l’édition 2019 qui m’intriguent. D’un, le jeudi soir est devenu une soirée dédiée aux musiques urbaines en collaboration avec l’agence Yard, où vous retrouverez le roi du grime Skepta, le collectif nouveau-jazz The Comet is Coming, et la nouvelle révélation de la scène rap anglaise slowthai. La série « Avant-Garde », qui précédemment avait lieu dans différentes salles du quartier Bastille, est maintenant intégrée à même la Grande Halle sur deux nouvelles scènes. Et on retrouve également une nouvelle collaboration avec Konbini qui met de l’avant de la pop avant-gardiste. Bref, assez de nouveauté et un certain retour vers ses sources qui laissent croire que cette édition sera peut-être celle qui pourra renverser la tendance populaire inquiétante de l’année dernière. Reste que Pitchfork Paris sait assembler une programmation de feu et qu’on ne peut leur reprocher la qualité de la production. Heureusement, Culturebox sera sur place pour faire de la captation vidéo de l’ensemble du festival donc nous pouvons tous faire semblant d’y être en personne.

44067530_2118383054838882_8806900478479695872_o.jpg

Iceland Airwaves - 6 au 9 novembre - Reykjavik, Islande

En plus d’être une vitrine pour la scène musicale islandaise, le festival Iceland Airwaves est aussi une célébration de sa ville hôte : Reykjavik. Ce que j’aime particulièrement de ce festival c’est que la musique islandaise est toujours au coeur de sa programmation, avec autant d’artistes islandais représentés que d’artistes internationaux. Leur volet Pro est un moment privilégié pour les professionnels de l’industrie de se côtoyer le temps d’une semaine, découvrir beaucoup de nouvelle musique, et de s’imprégner de la culture islandaise. Cette année on retrouve quatre artistes canadiens dans la programmation, incluant Alexandra Strélinski et Mac DeMarco, et plus de 150 autres artistes qui joueront dans une dizaine de salles à travers la ville. La série Off Airwaves permet à ceux n’ayant pas de passe de tout de même voir plusieurs de ces artistes en formule showcases gratuits dans des endroits inusités. Qui sait, avec la récente nouvelle du retour de WOW Air dès cet automne aux États-Unis, vous pourrez peut-être même trouver votre billet d’avion à rabais.