Nos incontournables du 4 au 10 mars

Par Cindy Savard

Si les semaines se suivent, elles ne se ressemblent définitivement pas! Celle qui s'en vient propose des sorties intéressantes et c'est autour de la femme que je tourne mon regard puisque le 8 mars s'en vient et que c’est une belle occasion pour placer la femme au coeur de nos réflexions. Alors avis aux intéressé-e-s, Safia Nolin sera à Maniwaki, le Prince Hamlet sera joué par une femme, Lise Dion présente un spectacle à guichets fermés et Pauline Julien sera célébrée à la salle Odyssée. Oh! Et il y a le CNA qui prépare une journée complète sur la thématique des femmes. C’est reparti pour une autre semaine endiablée.

8 mars : Journée internationale des femmes

Le 8 mars tombe un vendredi cette année. Une belle journée pour sortir et souligner l’apport des femmes inspirantes qui contribuent à élever le dialogue vers l’égalité des sexes. Le Centre national des Arts soulignera la Journée internationale des femmes avec une série d’activités. À 19 h, l’Orchestre du CNA et le maestro Alexander Shelley vont braquer les projecteurs sur des Canadiennes remarquables en présentant Réflexions sur la vie, une expérience symphonique immersive. Le concert débutera avec l’artiste expérimentale inuite Tanya Tagaq qui a créé le spectacle Qiksaaktuq, une complainte pour les femmes autochtones disparues et assassinées.

Le même soir, Mélissa Ouimet, auteure-compositrice-interprète pop franco-ontarienne sera à la Quatrième Salle. Charismatique, elle possède un pouvoir d’attraction immense et sa musique pop-rock fait taper du pied. Prolifique et éclectique, c’est elle qui est derrière la série de capsules web Les Sessions M où elle réalise des entrevues empreintes d’authenticité avec des artistes qui l’inspirent.

6 mars : La renarde, sur les traces de Pauline Julien

180608_renarde_paulinejulien_775-2.jpg

Suite à la sortie du documentaire de Pascale Ferland sur la vie de cette artiste marquante, Pauline Julien, intime et politique, nous sommes plusieurs à s’être sentis touchés par le parcours de cette femme passionnée, engagée et libérée. J’ai pris un grand plaisir à me connecter avec l’ensemble de son oeuvre et à constater l’ampleur de son militantisme sur la scène politique. Un spectacle hommage lui a été dédié et les artistes qui ont joint ce projet viendront le présenter chez nous ce mercredi 6 mars à la salle Odyssée. Le spectacle La renarde, sur les traces de Pauline Julien c’est 14 femmes qui chantent pour lui rendre hommage et lui assurer une suite logique. Parmi les artistes, on retrouve Louise Latraverse, France Castel, Fanny Bloom, Frannie Holder et Isabelle Blais.

9 mars : Safia Nolin sera à la Maison de la culture de la Vallée de Gatineau

Je dois avouer vouer un grand respect à cette femme qui a su faire face à la musique en défendant ses droits et sa liberté d’expression. Malgré les têtes fortes qui ont braqué leur mauvaise foi sur son cas l’année dernière, elle a contribué à pousser la discussion sur les stéréotypes de genre plus loin. Non seulement elle est un humain remarquable, son talent transcende les esprits et je suis bien heureuse qu’elle aille rendre visite à nos voisins de Maniwaki!

Jusqu’au 9 mars : Prince Hamlet en version déjantée fait l’unanimité!

Capture d’écran 2019-03-03 à 21.28.58.png

Le théâtre français et le théâtre anglais du CNA ont eu de la suite dans les idées cet hiver. Après avoir présenté Hamlet et Le songe d’une nuit d’été de Shakespeare, voilà que du côté anglophone, c’est au tour de Prince Hamlet à prendre forme sur les planches du studio Azrieli. Qualifiée de méconnaissable et audacieuse, l’approche non conventionnelle du metteur en scène Ravi Jain. Fondateur de la compagnie Why Not Theatre de Toronto, il est réputé pour ses productions novatrices et son génie inventif. Il a reçu rien de moins que des critiques dithyrambiques pour cette pièce qui a fait l’unanimité depuis le début de sa tournée pancanadienne. La comédienne Christine Horne, qui incarne Hamlet (Oui! Une femme qui joue Hamlet :), a reçu une nomination pour un Mavor Moore Award for Outstanding Performance, tandis que Dawn Jani Birley, qui donne vie à Horatio, a reçu le prix de la meilleure actrice dans une pièce de théâtre décerné par l’Association des critiques de théâtre de Toronto. Adaptée pour les malentendants, le spectacle intègre l’anglais et la langue des signes américaine dans la mise en scène.

9 mars : Mackenzie Rhythm Section au Gainsbourg

Le 16 décembre dernier, j’ai assisté au spectacle de cette formation au Blacksheep à Wakefield et c’est sans peine aucune que j’ai contribué à chauffer le plancher de danse. C’est quand même incroyable la frénésie que provoque ce band dont la musique est synonyme de fun(k), de jazz et de rock’n’roll. L’ajout des cuivres, une trompette et un trombone, avait élevé la prestation à un autre niveau. Pour un rush d’adrénaline bien mérité en compagnie de musiciens chevronnés, rendez-vous au Gainsbourg samedi prochain!

Dans notre mire : Nuits Claires - Festival du film balte et nordique

Un ciel d’hiver, une météo polaire, c’est la matière première de l’Institut canadien du film pour préparer chaque année un festival de films - que j’adore - rassemblant des oeuvres de réalisateurs issus des pays où il fait froid : les pays baltes et nordiques. La 9e édition du festival Nuits Claires sera lancé ce jeudi 7 mars à la Galerie d’art d’Ottawa et sera annonciateur des films qui seront projetés cette année. Cette soirée culminera par un party avec DJ Nasty qui fera jouer des vinyles sur ses tables tournantes, une collaboration avec The Record Centre.

Du 20 au 24 mars, ce festival sera définitivement une belle occasion pour découvrir des films inédits issus de pays dont nous entendons peu parler : la Lettonie, la Lituanie, l’Estonie, la Suède, le Danemark, la Finlande et l’Islande. La liste des films et judicieusement sélectionnée par Tom McSorley, un érudit du cinéma qui parcourt le monde et les festivals pour nous dénicher des joyaux cinématographiques.

Le Pressoir