Artiste en vedette : Maria-Rosa Szychowska

 Cette murale se trouve sur la rue Montcalm, derrière la Fonderie. Intitulée "L'enfant", cette murale a été confectionnée en 2016 en collaboration avec 4 autres artistes : Lukasz Bober, Hugo Landreville, Philippe Landry et Marin Mitrasinovic. Maria-Rosa Szychowska a réalisé le visage de l'enfant sur la murale.

Cette murale se trouve sur la rue Montcalm, derrière la Fonderie. Intitulée "L'enfant", cette murale a été confectionnée en 2016 en collaboration avec 4 autres artistes : Lukasz Bober, Hugo Landreville, Philippe Landry et Marin Mitrasinovic. Maria-Rosa Szychowska a réalisé le visage de l'enfant sur la murale.

Par Cindy Savard

Chaque mois, l'équipe du Pressoir tentera de vous épater en faisant la promotion d'un-e artiste de la région qui mérite d'être mis en lumière. Pour les prochaines semaines, nous vous proposons de rencontrer Maria-Rosa Szychowska, une artiste muraliste et portraitiste qui a contribué de son art sur les murs de Gatineau et ailleurs autour du globe.

Si vous habitez du côté de Gatineau et que vous circulez sur la rue Montcalm, l'image ci-haut doit sonner des cloches dans votre mémoire. Confectionnée en 2016, cette murale est l'une des premières qu'a réalisé Maria-Rosa. 

Originaire de la Pologne, Maria-Rosa Szychowska est née en Italie et elle a grandi au Canada, en Outaouais.  Très jeune, elle s’est mise à manier du crayon et du pinceau, ce qui l’a amenée à compléter des études en arts et à réaliser une série d’expositions. Son intérêt et son talent sans équivoque pour l’art muraliste lui ont permis de contribuer à la confection de murales qui se retrouvent sur les murs de la ville de Gatineau. Il est d’ailleurs possible des les admirer dans le Vieux-Hull dans les locaux du théâtre L’Artishow ainsi qu’à l’Espace René-Provost. Située au cœur de Gatineau, une de ses murales orne également le marché Notre-Dame.

Aventurière et voyageuse, Maria-Rosa a laissé sa trace d'aérosol dans plusieurs coins du monde dont les Îles Canaries où elle a réalisé sept murales. Au Salvador, elle s'est investie dans un projet avec d'autres artistes visant le rapprochement culturel.  Le groupe y a confectionné une impressionnante murale pour la bibliothèque nationale de la capitale, à San Salvador.

L'année dernière, elle est partie dans le cadre du Projet 12-12-12 qu'elle avait mis sur pied afin de réaliser douze murales dans douze pays d'Amérique latine (et du Sud) en douze mois. Chacune des murales liées à ce projet a été conçue en collaboration avec des organisations sur le terrain qui lui ont servi de vecteur pour entrer en contact avec les communautés locales. Par le biais de ce projet, elle a contribué à servir les populations rencontrées pour leur offrir des oeuvres d'art en lien avec leurs besoins. 

"C'est facile de faire des belles choses, mais de faire des murales qui ont de l'impact, qui disent quelque chose, c'est un défi.  C'est difficile de transmettre un message avec peu d'éléments et sans qu'il n'y ait rien d'écrit. C'est assurément un défi que j'aimerais continuer à surmonter dans mes prochaines étapes."

Elle repart bientôt en Afrique du Sud où elle a déjà établi des contacts pour réaliser des murales. Dans sa mire, un autre projet avec le Brésil est envisageable pour les prochaines années. Le monde est vaste, pourquoi ne pas en profiter ?

"C'est sûr que c'est pas un métier qui est sécuritaire mais plus les années avancent et plus je m'améliore en tant qu'artiste donc je vois mal comment ça pourrait arrêter un jour."

Pour en voir davantage, consultez son site web où sont présentés ses murales et portraits réalisés dans les dernières années. Chaque semaine, nous publieront une nouvelle murale qu'elle a confectionnée dans notre Infolettre !

 Maria-Rosa en pleine action lors de la réalisation d'une murale dans le cadre d'un concours de graffitis lors de la plus récente édition du Festival de Montgolfières de Gatineau (2018).

Maria-Rosa en pleine action lors de la réalisation d'une murale dans le cadre d'un concours de graffitis lors de la plus récente édition du Festival de Montgolfières de Gatineau (2018).

Le Pressoir